Vitesse et conduite 

Des risques d’accidents plus graves

Plus la vitesse est élevée, plus le choc est violent en cas d’accident et plus les conséquences sont graves. Tout choc frontal au-dessus de 80 km/h entraîne quasi inévitablement la mort ou des séquelles irréversibles pour tout passager, même ceinturé…

Une augmentation de la fatigue et du stress

Rouler vite fatigue, obligeant le conducteur à traiter un grand nombre d’informations dans un minimum de temps et à adapter en permanence sa vision. La vitesse induit un stress qui entraîne fatigue et perte de vigilance, deux facteurs importants d’accident.

Respectez les distances de sécurité

La distance d’arrêt augmente avec la vitesse.

Elle correspond à la distance parcourue pendant le temps de réaction du conducteur ajoutée à la distance de freinage du véhicule.

Le temps de réaction varie de 1 à 2 secondes.

La distance parcourue pendant ce délai augmente avec la vitesse.

La distance de freinage du véhicule dépendra de l’état de la chaussée, mais surtout de la vitesse.​

La distance d’arrêt augmente inévitablement avec des facteurs à risque, la vitesse ou l’alcool par exemple.

Conduite sous l’emprise de l’alcool

L’alcool est l’une des premières causes de mortalité sur la route :

  • L'alcool est responsable de 30% de la mortalité routière ;

  • Le risque d'être responsable d'un accident mortel est multiplié par 17,8 chez les conducteurs alcoolisés ;

  • Les accidents impliquant de l'alcool sont plus graves que les autres : le nombre de personnes tuées pour 100 blessés hospitalisés est de 23 pour les accidents avec alcool contre 10 pour les accidents sans alcool.

 

Même à petite dose, l’alcool agit directement sur le cerveau. Raison de plus pour ne pas ignorer ses effets.

 

A partir de 0,5 g/l les risques sont réels :

  • le champ visuel est rétréci ;

  • la perception du relief, de la profondeur et des distances est modifiée ;

  • la sensibilité à l'éblouissement est plus importante ;

  • la vigilance et la résistance à la fatigue diminuent ;

  • la coordination des mouvements est perturbée ;

  • l'effet désinhibant de l'alcool amène le conducteur à sous-évaluer les risques et à surestimer ses capacités.

Drogue au volant : Que dit le code le code de la route ?

info_intox.png